L’exploitation

La naissance du projet

Originaire d’Ardèche, je suis attiré par l’agriculture depuis le collège. Après un Baccalauréat général scientifique dans un lycée agricole, j’ai intégré une école d’ingénieur en agriculture (l’ISARA-Lyon).
Durant mes études j’ai été amené à faire de nombreux stages en exploitation agricole, que j’ai toujours effectués dans des fermes caprines.
Dès la fin de mes études, toujours aussi passionné, je me suis mis à la recherche d’une ferme qui me permette de démarrer ma propre activité. J’ai trouvé mon bonheur en Ardèche, tout près de la vallée du Rhône.

J’ai souhaité m’engager dans une démarche d’Agriculture biologique par conviction éthique d’une part et environnementale d’autre part. Pour moi l’agriculture doit être respectueuse de l’environnement qui est son premier outil de travail.

Ayant à cœur de transmettre ma passion et de faire découvrir ma région, j’ai choisi de créer deux gîtes dans ma propriété.

La situation géographique

L’exploitation se situe en Ardèche, sur les contreforts de la vallée du Rhône. Implantée sur les hauteurs de la commune de Rompon à 500 mètres d’altitude, elle offre une vue panoramique exceptionnelle.
panorama-tallans

La propriété est constituée d’un ancien hameau de quatre maisons datant du XVIème siècle : une est ma maison d’habitation, dans la seconde j’ai rénové deux gîtes.
Dans la troisième, j’ai créé le bâtiment d’élevage, la salle de traite, la fromagerie et la salle de vente. La quatrième n’est pas encore retapée.

Une centaine d’hectares d’un seul tenant sont situés autour du hameau.

L’exploitation

Mon activité principale est l’atelier caprin fromager. Mon cheptel est constitué d‘une cinquantaine de chèvres de race « alpine chamoisée ». Je les croise actuellement avec des « massif central » pour plus de rusticité. IMG_1288

DSC04628light-2Installation d'un jeune éleveur caprins. Redynamisation du territoire ardèchois par la réhabilitation du hameau abandonné de Tallans.

 

J’ai une chienne qui s’entend très bien avec les chevreaux!

IMG_2488 copie

Je transforme l’intégralité du lait en fromage. Les fromages sont pour l’instant des picodons mais je souhaite aussi faire prochainement des tomes plus grosses et des caillés-doux.

IMG_0056 copie

Afin de valoriser le lactosérum, sous-produit du fromage, j’ai une dizaine de cochons « Duroc » plein air que je parque sur plusieurs hectares de sous-bois et clairières afin qu’ils trouvent le maximum de nourriture dans le milieu naturel.cochons

 
La castanéiculture, production emblématique de l’Ardèche me tient aussi particulièrement à cœur. Je propose, en plus des fromages, de la crème de marron mais aussi des confitures issues du verger de la ferme.

J’ai depuis peu six vaches de race « Aubrac ».

IMG_0227

L’ensemble des productions est labellisé « Agriculture Biologique ».

Parallèlement, j’ai aménagé deux écogites de quatre/six personnes au centre du hameau dans une bâtisse datant du XVIème siècle.
Le cadre magnifique de la ferme avec vue sur la vallée du Rhône, le Mont-Ventoux (voire le Mont-Blanc par grand beau temps), s’y prête parfaitement.

Les perspectives à plus ou moins long terme

L’apiculture est pour moi, outre une passion, un formidable moyen de préserver la diversité végétale. J’aurai une cinquantaine de ruches conduites de manière extensive. J’entends par là, le fait de faire des ruchers fixes (je ne transhumerai pas). Je ne recherche pas une production maximale mais plutôt une bonne résistance aux parasites et une grande autonomie de la colonie.

A plus long terme mon objectif est de m’associer afin de développer une activité de ferme auberge, ferme pédagogique, camping à la ferme, …

2 commentaires publiés :

  1. Charpentier dit :

    Sans oublié notre belle Ino qui mène ses camarades d un flair de maître ! Merci Firmin , de nous montrer votre passion et de la transmettre avec autant de joie . les enfants ont adorés nourrir et s occuper des animaux. Faire du fromages qui sont un régal pour nos papilles ainsi que la crème de châtaigne bio. Et le gîte que dire le confort et toutes les commodités sont au rendez . que dire de plus que Merci Firmin , sans oublié les deux acolytes Richard et Samuel . Merci à vous trois d avoir contribuer à notre séjour du TONNERRE !!! Et à Fanny ;-)
    On reviendra les yeux fermés !

  2. Charpentier dit :

    Et voilà , notre séjour de 3 semaines à la ferme de Tallans se finit. Comme le dit si bien le livret d accueil nous avons passé un séjour de TONNERRE en compagnie de cerise et ses copines (les biquettes) sans oublier pépère, iyad et sa tribu (les cochons), Indra et ses copines ( les vaches) , les lapines et leur bébé ,les poules oies et dindon , batavia , sa soeur et son frere ( les chats ) sans oublié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *